Tout, vous saurez tout sur les déodorants !

Découvrez les mécanismes de la transpiration et des déodorants du marché

Ludivine

Hello !

Dans la série "Beauty Fact Check", on décrypte avec vous le monde de la beauté. Le thème du jour : les déodorants ! On entend beaucoup de controverses, et on souhaitait écrire un article pour vous donner des infos sur les ingrédients des déodorants et anti-transpirants qu’on retrouve sur le marché.

 

Pour introduire cet article, un peu de contexte sur le mécanisme de la sueur : il y a des termes techniques mais ne vous inquiétez pas c’est simple !

 

Comment et pourquoi transpirons-nous et avons-nous des mauvaises odeurs ?

Tout d’abord la sueur est sécrétée par deux types de glandes : nous retrouvons les glandes sudoripares eccrines partout sur le corps, qui permettent de nous thermo réguler : en d’autres termes elles permettent lorsqu’on a chaud de refroidir notre corps !

Puis, les glandes sudoripares apocrines se retrouvent principalement sous les aisselles, les zones mammaires et pubienne. La sécrétion de cette glande n’apparaît qu’à partir de la puberté. Elle est stimulée par les émotions telles que la peur ou encore l’excitation sexuelle. Vive la puberté !  

 

Nos petites glandes sudoripares sécrètent toutes deux de la sueur qui principalement est composée d’eau, de sels minéraux et de matières organiques.

 

L’odeur provient de la décomposition des matières organiques provoquée par les bactéries que nous avons naturellement à la surface de la peau. Et oui ! Notre peau est protégée par une flore bactérienne qui permet de faire barrière aux bactéries pathogènes et évite l’inflammation de la peau.

 

La sueur apocrine est plus riche en composés organiques, et c'est ce qui rend l’odeur plus marquée au niveau des aisselles, des zones mammaire et pubienne.

 

La sueur est donc liée aux mauvaises odeurs et à l’humidité qui peut être très désagréable pour soi et pour les autres… L’image de la sueur est par conséquent directement associée à une hygiène négligée. Ce qui est faux, ce sont juste des mécanismes naturels de notre corps !  Mais pour lutter contre ses désagréments, les anti-transpirants et les déodorants existent.

 

Comment fonctionnent-ils ?

 

Les anti-transpirants ont pour but d’empêcher la sécrétion de la sueur, et par là-même d’éviter les mauvaises odeurs. Ils sont composés de sels d’aluminium qui permettent ce phénomène !

 

Les sels d’aluminiums sont le plus répandus sous la forme d’aluminium chlorohydrate. On les retrouve très souvent dans les anti-transpirants sur le marché de la cosmétique. Ils ont une action astringente et permettent donc de rétrécir le diamètre des pores, ce qui diminue l’écoulement de la sueur. Ils ont aussi une capacité bactéricide qui permet d’éliminer les bactéries de la flore cutanée, afin d’éviter les mauvaises odeurs.

 

Malgré leur très forte efficacité, ils sont controversés. En effet, ils sont pointés du doigt comme pouvant être favoriser l’apparition des cancers du sein et  provoquer des effets indésirables tels que l’eczéma et les irritations.

Malheureusement il n’y a toujours pas de consensus entre les différents organismes de santé sur les dangers des sel d’aluminium sur la santé des consommateurs…

Cependant, certaines précautions doivent être prises en considération : en particulier, il est fortement recommandé de ne pas les utiliser sur une peau lésée ou rasée car oui ils peuvent être plus facilement absorbés par la peau et se retrouver dans le sang.

 

Il est aussi préférable de ne pas utiliser d'anti-transpirant avant une séance de sport ou un effort physique. En effet, le fait qu’il obstrue les pores empêche la transpiration de passer et ne permet pas au corps de réguler sa température comme il se doit ! 

 

Les déodorants  ont juste pour but d’éviter les mauvaises odeurs mais n’empêchent pas la sueur d’être sécrétée. Ils sont constitués d’actifs antiseptiques qui permettent l’élimination des bactéries. Les composés antiseptiques les plus utilisés sont le triclosan, l’éthylhexylglycérine et le méthylphénylbutanol.

Ils ne permettent donc en aucun cas d’éliminer ou de réduire la production de sueur.

De ce fait, les sensations d’inconfort dues à l’humidité et les traces sur les vêtements restent les mêmes. De plus, l’utilisation d’actif antiseptique peut provoquer une résistance bactérienne ce qui peut les rendre moins efficaces.

Ils peuvent être aussi source d’irritation car ils sont moins tolérés.

 

Mais alors, que peut-on utiliser sans risquer des effets indésirables ?

Odoo image et bloc de texte

Je vous conseille les composés alternatifs tels que les absorbants.

Ils permettent d’absorber les odeurs et l’humidité tout en respectant notre peau. 

C'est sur ce principe qu'est basée notre recette de déodorant naturel constituée de :

  • Bicarbonate de soude : régule le pH et détruit les bactéries

  • Amidon de maïs absorbe l’excès de sueur

  • Huile d’amande douce : nourrissante, convient tout à fait aux peaux sèches et irritées. 

  • Beurre de cacao : a des propriétés hydratantes et assouplit la peau.

Sans conservateurs car aucune phase aqueuse, sans parfum, sans allergènes, naturel et efficace !

Partager sur les réseaux

Leave a comment

You must be logged in to post a comment.